COVID-19 Vaccine Survey and Press Release

Lung Cancer Patients Ask Governments to Outline Plans for Vaccination of Cancer Patients
Talk to Us – Let Us Know We Are Not Forgotten

  
RELEASE (Toronto/ March 11, 2021): A recent survey of Canadian lung cancer patients conducted by Lung Cancer Canada, found considerable confusion about COVID-19 vaccination plans. While 92% of patients indicated that they would receive the vaccine immediately if given, 38% were unsure about when they would receive it, and 24% believed that they would receive it with the general population. Only 37% believed that they would receive the COVID-19 vaccine earlier, with a high-risk population.
“Lung cancer patients are just asking not to be forgotten”, says lung cancer survivor and Lung Cancer Canada’s Program Committee Chair, MaryAnn Bradley. “Now that many provinces are completing the vaccinations of those in the highest priority, governments need to provide clarity for cancer patients and help relieve an already anxious situation caused by the pandemic. Just talk to us and tell us that there is a plan.”

The survey points to a large gap, both federally and provincially, when it comes to communicating with cancer patients. Over 80% of survey respondents indicated dissatisfaction with the federal and provincial governments in regards to how they are addressing the needs of cancer patients in the COVID-19 vaccine rollout.

“Treatments for lung cancer, such as chemotherapy or radiation can weaken immune systems, making it harder to fight infections. This means that lung cancer patients can be at higher risk for more serious outcomes from COVID-19,” says Dr Paul Wheatley-Price, President of Lung Cancer Canada. “While many medical conditions increase the risk of complications from COVID-19, lung cancer is one of those and therefore cancer patients should receive some prioritization.”

Despite this, communication from the provinces has been incomplete. While some provinces like British Columbia and Ontario have released their vaccination plans, which included prioritization of cancer patients, others have not yet done so. Lung Cancer Canada calls on all provincial governments to release their COVID-19 vaccination plans and include cancer patients in a priority group.

Anxiety around COVID-19 has also caused some patients to be hesitant to seek medical care. “Although cancer centres have excellent systems to keep patients safe from COVID-19, many patients are still hesitant to seek medical care”, says Wheatley-Price. “This risks delayed diagnosis or treatments and potentially can lead to poor outcomes for cancer patients. Vaccination can help reduce some of the fear patients have of coming into the hospital.”

“None of us wanted or deserved our cancer”, says Bradley. “We would have preferred not to be high risk but we are. We just need to know that governments recognize and take care of our needs.”
 
For more information or to schedule an interview, contact:
Christina Sit
Email: Christina@lungcancercanada.ca
Phone: 416.937.8899

 You can find a downloadable PDF of this press release here.
 

Des patients atteints de cancer du poumon demandent aux gouvernements d’exposer leurs plans pour la vaccination des patients atteints de cancer 
Parlez-nous – faites-nous savoir que vous nous n’avez pas oubliés.

 
 
COMMUNIQUÉ (Toronto/11 mars 2021) : Un récent sondage mené par Cancer pulmonaire Canada auprès de patients canadiens atteints de cancer du poumon a révélé une grande confusion quant aux plans de vaccination contre la COVID-19. Bien que 92 % des patients aient indiqué qu’ils seraient prêts à prendre le vaccin immédiatement s’il était administré, 38 % n’étaient pas certains du moment où ils le recevraient, et 24 % croyaient qu’ils le recevraient avec la population générale. Seuls 37 % pensaient qu’ils recevraient le vaccin contre la COVID-19 plus tôt, avec la population à risque élevé.
« Les patients atteints du cancer du poumon demandent simplement à ne pas être oubliés, déclare MaryAnn Bradley, survivante du cancer du poumon et présidente de comité de programme chez Cancer pulmonaire Canada. Maintenant que de nombreuses provinces ont terminé la vaccination des personnes les plus prioritaires, les gouvernements doivent apporter des éclaircissements aux patients atteints de cancer et contribuer à soulager les angoisses déjà exacerbées par la pandémie. Il suffit de nous parler et de nous dire qu’un plan existe. »
 
Le sondage met en évidence un écart important, tant au palier fédéral que provincial, relativement à la communication d’informations aux patients atteints de cancer. Plus de 80 % des répondants au sondage ont fait part de leur insatisfaction à l’égard des gouvernements fédéral et provinciaux quant à la façon dont ils répondent aux besoins des patients atteints de cancer dans le cadre de la campagne de vaccination contre la COVID-19.
 
« Les traitements contre le cancer du poumon, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie, peuvent affaiblir le système immunitaire et compliquer la lutte contre les infections. En d’autres termes, les patients atteints de cancer du poumon peuvent être plus à risque de subir les conséquences les plus graves de la COVID-19, déclare le Dr Paul Wheatley-Price, président de Cancer pulmonaire Canada. Bien que de nombreuses affections médicales augmentent le risque de complications liées à la COVID-19, le cancer du poumon est l’une d’entre elles et les patients atteints de ce cancer devraient donc bénéficier d’une certaine priorité. »
 
Il n’en demeure pas moins que la communication par les provinces a été incomplète. Même si certaines provinces, comme la Colombie-Britannique et l’Ontario, ont publié leurs plans de vaccination qui incluent la priorisation des patients atteints de cancer, d’autres ne l’ont pas encore fait. Cancer pulmonaire Canada demande à tous les gouvernements provinciaux de publier leurs plans de vaccination contre la COVID-19 et d’inclure les patients atteints de cancer dans un groupe prioritaire.
 
L’angoisse causée par la COVID-19 a également fait hésiter certains patients à consulter un médecin. « Bien que les centres anticancéreux disposent d’excellents systèmes pour protéger les patients contre la COVID-19, de nombreux patients hésitent encore à se faire soigner, déclare Dr Wheatley-Price. Cela risque de retarder le diagnostic ou le traitement, et peut potentiellement conduire à de mauvaises issues cliniques pour les patients atteints de cancer. La vaccination peut aider à apaiser une partie de la peur que ressentent les patients qui hésitent à se rendre à l’hôpital. »
 
« Aucun d’entre nous n’a voulu ou mérité son cancer, déclare Mme Bradley. Nous aurions préféré ne pas être à haut risque, mais nous le sommes. Nous avons juste besoin de savoir que les gouvernements reconnaissent et tiennent compte de nos besoins. »
 
Pour en savoir plus ou pour réserver un entretien, contactez :
Christina Sit
Adresse électronique : Christina@lungcancercanada.ca
Téléphone : 416 937-8899

Vous pouvez trouver un PDF téléchargeable de ce communiqué de presse ici.


 
 
You can find a downloadable PDF of this graphic here.



Vous pouvez trouver un PDF téléchargeable de ce graphique ici.